Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 18 septembre 2012

La fille du calvaire

 

Elle est montée à la même station que moi. Filles du Calvaire. Même le lapin rose sur les autocollants des portes de la rame aurait sourcillé en voyant à quel point elle était apprêtée. Rien n'a été laissé au hasard. Toutes les chances de son côté, tous les atouts en avant. Peut-être un peu trop en avant, en fait. Disons qu'elle a fait de son mieux, et que... et que ça se voit.

 

So would you call my name
if i try my best?
Would you remember my face
if i try my best?

 

Une main serrée contre l'anse de son discret sac à main, comme accrochée peut-être à un parent rassurant avant de se jeter à l'eau, elle semble chercher où mettre son autre main, visiblement de trop avec cet accoutrement aussi naturel pour elle que les cheveux bleus de ma voisine de siège. République. Elle doit s'appeler Camille. Ou Mathilde. Ce soir, donc, Camille a décidé de la jouer un peu vamp. Un peu pute, mais bon, c'est pour que Greg la remarque. Enfin. Ou un autre. D'ailleurs, son pote de la dernière fois, il avait l'air pas mal. Mais quelqu'un au moins. Avec deux-trois notions d'hygiène et qui n'habite pas chez son ex, pour changer. Camille a eu envie d'accrocher les regards un peu plus que les fois précédentes, alors oui cette jupe est un peu courte (un peu ?) et ce maquillage n'est pas un modèle de sobriété.

 

So would you call my name
if i try my best?
Would you remember my face
if i try my best?


Strasbourg-St-Denis. Belle station pour discourir sur la sobriété du maquillage. Mais la sobriété ce soir ce n'est pas son mood. Pour une fois. La méthode bonne copine, ça fait quand-même deux ans qu'elle essaie, avec un succès mitigé. Enfin, les gens l'aiment bien, juste que souvent les mecs se rappellent pas son prénom et pour finir ça la gonfle un peu Math... Camille. Bonne Nouvelle. Elle a toujours aimé le nom de cette station. Une jolie cocasserie qu'on ait bien voulu donner un nom pareil à un arrêt de métro. Camille a presque brutalement le sourire aux lèvres. Elle s'amuse deux secondes à penser à ce qui viendrait à l'esprit de son père s'il la voyait ainsi affublée dans cette rame de métro. Oh et puis merde Camille a vingt-six ans. Et toujours pas de Greg. Ni même de Marcel ;) . La loose. Grands Boulevards. Elle compte les stations. C'est con, ça la rassure. Et oui, c'est con aussi, elle a besoin d'être rassurée, quand-même. Alors elle compte les stations et elle se passe la main dans les cheveux. Elle sait qu'il faut pas trop, mais au bout de la dix-huitième fois il y aura prescription.

 

So would you call my name
if i try my best?
Would you remember my face
if i try my best?

 

Richelieu Drouot. Ses chaussures. Elle les a tant voulues. Tant admirées. Elle a défilé tant de fois avec devant sa glace en se disant que vraiment c'étaient LES BONNES. Elle s'est imaginée qu'un jour après six mois de convolage avec Greg (ou son pote, parce que bon le prince charmant n'existe pas donc ils doivent être nombreux...), et bien elle se dirait que ce serait un peu grâce à ces chaussures tout ça. Alors oui, Camille se trouve bêtement superficielle, comme toutes ces filles dont elle a tant aimé dire du mal depuis... Ah ben depuis toujours. Camille se mord la lèvre en pensant qu'elle est peut-être devenue une de ces filles dont on aime dire quelques méchancetés mais qu'elle s'en tape et que, finalement, ces filles ne sont peut-être pas seulement les bécasses sans imagination qui lui ont si souvent fait lever les yeux au ciel. Putain, tout ce temps à médire pour être peut-être à côté de la plaque. Si on lui rendait ce temps perdu elle pourrait reprendre ses études, tiens.

Opéra. Son sac parfaitement ajusté sur l'épaule, Camille est descendue, fière et convaincante. La fille du Calvaire longe le quai de la station en direction de la sortie. Son sac bringuebalant contre sa hanche, les jambes en coton - peut-être même une petite boule au ventre, va savoir - et les épaules chargées d'ambition. 

 

C'est un peu con, mais on a envie que ça marche pour elle. 

 

podcast

 

I got my bags packed,
my dresses ironed
I got my shoes ready by the door
I got my hands clean,
my lips red and my fingers done
I’ve got my best clothes on,
my best hair done

So would you call my name if i try my best? Would you remember my face if i try my best?

I’ve got my hopes up for the man i dream of
I got no tears in my serious eyes
I got plenty of ideas my dear
I got many things, many things in my head

So would you call my name if i try my best? Would you remember my face if i try my best?

I have my secrets to share My arms are ready to wrap around your neck
I have no fear of loosing this game
I have my future all figured out

So would you call my name if i try my best? Would you remember my face if i try my best?

Commentaires

Elle a peut-être pas juste envie de se faire troncher ou marier, elle a peut-être juste envie qu'on la regarde et qu'on la désire, non ?

Écrit par : Cddb | lundi, 24 septembre 2012

On est tous un jour un peu Camille non ?

Écrit par : h | mardi, 25 septembre 2012

CDDB : bien sur, ce ne sont là que les pensées très fictives qui me sont venues à l'esprit en la voyant alors que j'écoutais la chanson en question. J'aurais sans doute pu imaginer tout autre chose avec une humeur différente.

H : oui. Cette idée me plait.

Écrit par : joss | mercredi, 26 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.