Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 mai 2011

Des chaussures de grands

C'était décidé. Après des mois à ne porter - y-compris au travail - que des chaussures légères de post-adolescent opiniâtre, j'allais me remettre dans le droit chemin en achetant un truc qui donnerait à mes pieds ce qu'il faut de sérieux et de crédibilité. Je savais exactement dans quelle boutique j'allais trouver mon bonheur compte-tenu du budget non-astronomique que j'avais choisi d'y mettre. L'intervention fut programmée un samedi après-midi d'avril avec en témoin Monsieur Rouge-Cerise qui n'avait rien d'autre à faire que perdre son temps de toutes façons

Nous avons tout d'abord arpenté courageusement dans les deux sens une grande rue parisienne dans laquelle je suis pourtant CERTAIN d'avoir déjà fréquenté ladite boutique (mais si). Au troisième passage il m'a fallu accepter la funeste cruauté du destin. Ma-boutique-à-chaussures était très officiellement devenue feu-ma-boutique-à-chaussures. Nourri par l'espoir et l'ambition je ne me laissais toutefois pas abattre par cette épreuve et je choisissais dans l'instant une solution de repli en allant dans une enseigne bien connue située près de chez moi.

Je suis entré d'un pas ferme et décidé vers cette nouvelle vie qui attendait mes pieds. Cela dit, plus j'approchais des rayons chaussures pour grandes personnes adultes et matures de sexe masculin, plus mes pas se faisaient lourds et contraints. Chaque enjambée était plus courte que la précédente et je commençais à faire quelques détours dont la logique peut paraître obscure. Au fond de la boutique, le mur aux chaussures grises, noires et marrons pour grandes personnes sérieuses me regardait avec un air froid et menaçant. D'un point de vue extérieur, je devais avoir l'air aussi confiant et déterminé qu'un poulet d'élevage en face d'un fer à repasser prêt à l'emploi.

En matière de chaussures d'adulte j'ai toujours eu une tendresse pour le mocassin. Le mocassin c'est gentil, c'est printanier et c'est léger. Autant te dire que depuis au bas mot cinq ans je n'ai porté que ça et des petites baskets de ville qu'on peut même pas faire du sport avec. Evidemment je venais pour autre chose et je devais laisser derrière moi ces habitudes rassurantes même si dès le premier regard j'avais repéré une paire de mocassins et une autre de baskets qui m'iraient comme des gants et qui essayaient déjà de me faire du pied.

Mais revenons à nos sérieux moutons. Il est peu de dire que ce que j'avais en face de moi me plongeait dans des abîmes de perplexité. Soyons lucides, des chaussures à bout pointu, c'est exactement ce qu'il me faudrait. Soyons factuels, des chaussures à bout pointu, c'est ... pointu. Pour la forme je chausse celle qui me déplait le moins. Un cuir gris verni assez clair avec un liserêt blanc en bas qui souligne joliment la silhouette. Soyons honnêtes, une fois chaussée, elle me va plutôt bien. Très bien, même. Mais me voir dans le miroir avec une de ces chaussures à mon pied droit me fait basculer dans quelque chose qui s'apparenterait à un nouveau paradigme.

Je vois dans ces chaussures la tentative de me voler un peu de ce qui me reste de fraîcheur ou d'espièglerie contre le monde qui m'entoure. C'est comme ranger dans un placard des jouets qu'on aime encore mais dont on a peu honte parce qu'on a passé l'âge qui est écrit sur la boite en carton. Et j'avoue que ça me fait de la peine. Je prends sur moi, elles sont objectivement belles, elles me vont bien, Rouge-Cerise me le confirme. Elles rentrent sans problème dans mon budget, la taille est la bonne. Je n'ai plus qu'à me résigner et l'affaire est dans le sac, je vais porter des chaussures de grands. Comme un petit garçon qui porterait sa première cravate. La chaussure gauche est cependant pas mal abimée sur le dessus. Je demande à la vendeuse un autre exemplaire dans la même taille. Elle n'en a pas, il n'y en a pas. Avec un soupir boudeur et résigné je me tourne à nouveau vers le mur du fond.

Trois minutes plus tard je ressors avec une boîte contenant cette paire de baskets dont le motif est si bien assorti avec le bermuda que je porte cet après-midi-là qu'on les croirait faites du même tissu. Rouge-Cerise conclue à juste-titre en twittant : "@Joss_davril a failli acheter des chaussures d'adulte. Et puis finalement non"

Loin de moi l'idée de croire que cette chaussure abimée était un signe ou quelque chose de semblable et je me mettrais bien une bonne paire baffes pour ça, mais je dois dire qu'en ressortant avec mes chaussures de gamins sous le bras, je me sentais soulagé.

Enfin c'est promis, c'est évident, avec ma prochaine paire de chaussures, je sauterai le pas.

 

(Pour aller avec ce billet, Adulescent d'Aldebert, ça change de l'Eurovision, tu vas voir)

Commentaires

Ohhh, Aldebert, ça date un peu, mais bon ("entre Giscard et Mitterrand...", tu es encore un peu jeune pour en témoigner, il me semble). Pour les chaussures, Paul Smith fait de très belles baskets^^ (mais vernies grises à bout pointu, j'avoue que là, c'est moi que tu laisses perplexe. Non, nonetnon, cen'estpapossible !)

Amicalement.

Al.

Écrit par : Al West | lundi, 16 mai 2011

Et des platform shoes tu y a déjà pensé ? Parce que du coup tu y gagnerais en prestige et élégance ce que tu perdrais en petitesse.

Écrit par : PascalR | lundi, 16 mai 2011

pour ma part, moi qui suis ENCORE plus vieux que toi, j'ai acheté il y a peu... ma première paire de baskets de ville qu'on peut pas faire du sport avec (et de toute façon moi je vais qu'à la piscine alors). A 35 ans. Même que, quand j'ai voulu nouer les lacets je me suis rendu compte que c'était des chaussures de djeuns et qu'on pouvait PAS faire de noeud... Tu vois, chacun son rythme, on change. Et les chaussures n'y sont pas pour grand chose !

Écrit par : le lapin givré | lundi, 16 mai 2011

Essaie une migration progressive, cherche des "baskets habillés" puis des chaussures de villes genre mocassins pointus et fini (dans un ou deux ans) par des richelieu. Pour les basket habillés évite ca http://tinyurl.com/3u6kpsm

Écrit par : Mers | lundi, 16 mai 2011

Des chaussures et des hommes!
L'histoire ne dit pas si Rouge cerise portait lui des vraies de vraies chaussures d'homme mature et masculin, ou si lui aussi sombre dans le juvénile confort des baskets.
L'essentiel n'est-il pas ce qui se passe dans la tête? Et là on est tranquille.
Enfin je suppose...
Rigolo, le poulet et le fer à repasser. J'aurais pensé à la centrale vapeur et la dinde, mais c'est ce qu'on voit partout.

Écrit par : Flavien | lundi, 16 mai 2011

moi c est tout le contraire, j'achète toujours des chaussures sérieuses,et j'ai un mal fou à acheter des chaussures décontractées, on échange les rôles ?

Écrit par : fliptom | lundi, 16 mai 2011

ralalaaaaaa, les chaussures.Il faut qu'elles soient confortable et belles. Quel dilemne ! souvent celles qui allient les deux sont chères ( soupir ! ) .

Écrit par : elliot | lundi, 16 mai 2011

Je suis soufflé... Mais comment fais-tu pour dire si peu de choses en tant de mots? (en fait je suis un peu jaloux, je crois).

Écrit par : Ditom | lundi, 16 mai 2011

Ditom: C'est la méthode Davril, ça. Mais c'est vrai, ça baisse. Le titre suffisait, en fait. Joss devrait se contenter de faire des titres, c'est son point fort. #CaCestConnasse

Flavien: Je n'ai pas porté de baskets depuis qu'on ne me force plus à faire du sport. Quand à ce qui se passe dans la tête de Joss, on est d'acoord, c'est tranquille. Très tranquille. #ParfoisCaResonneMeme #CaCestConnasse #QuiAimeBienChatieBien

Écrit par : Rouge-cerise | mardi, 17 mai 2011

Billets de plus en plus indigents et sans intérêt monsieur Joss, et ne croyez surtout pas que je m'abaisserai à vous baiser (!?#¤) les pieds ... même chaussés de Vans.
Je note au passage le nombre de connasses (ou de chaudasses, c'est pareil, non ?) qui fréquentent votre blog.
Affligeant.

Écrit par : MArC-Us | mardi, 17 mai 2011

Comme je te comprends...

Écrit par : Diabolito | mardi, 17 mai 2011

@MArC-Us : Mais on t'emmerde ! :o)

Écrit par : PascalR | mardi, 17 mai 2011

Al West : les albums aussi bons que celui-ci on peut les écouter aussi longtemps qu'on veut, d'abord. Les chaussures PS, oui, j'en ai vu de très belles. Mais j'ai aussi tellement envie d'être raisonnable

Pascal 1 : comme si j'avais besoin de gagner en prestige, nan mais je t'en fouterais moins du prestige

Le lapin givré : ah je vois que tu progresses toi aussi. Et si, je t'assure qu'on peut faire des noeuds, je te montre la prochaine fois qu'on se voit.

Mers : merci pour le conseil, j'éviterai celles que tu me montres, promis (mon dieu c'est atroce)

Flavien : oui oui, sois tranquille tu le sais bien (et n'écoute pas le méchant Rouge-Cerise-Aigre)

Fliptom : je te propose un compromis : mes chaussures pied gauche, les tiennes pied droit

Elliot : confortables, belles et pas cher. ça va de soi !

Ditom : ne vous sous-estimez pas Lucienne, vous pouvez également faire des merveilles dans le domaine, je vous assure. Sinon j'ai quelques bonnes adresses à vous donner

Rouge-Cerise : c'est vrai, ce titre était si bon. J'aurais vraiment dû m'arrêter là ça aurait moins résonné par la suite

MArC-Us : à l'avenir je tenterai d'être toujours plus indigent et insipide pour vous plaire. Avec une touche de mièvrerie en plus.

Diabolito : je ne suis pas surpris que tu me comprennes...

Pascal 2 : bien dit !!

Écrit par : joss | mardi, 17 mai 2011

Les chaussures c'est pas comme les jouets : le numéro marqué dessous ne correspond pas à l'âge maximum d'utilisation. Tu peux encore porter ton petit 22 ^^

Écrit par : Tambour Major | mercredi, 18 mai 2011

Essayer des chaussures de grands en portant un bermuda c'est sûr cela grandit toute suite son homme. lol.
Rouge Cerise n'aurait pas une ou deux photos de cette séance ?

Écrit par : Christophe | mercredi, 18 mai 2011

Hier je vois de beaux citadins cyclistes et mon regard se porte sur leurs chaussures d'adultes et là, horreur, je constate que la Sébago un peu fatiguée et portée sans chaussette est encore de mode. Mais bon, les goûts et les couleurs...

Il y a autant de chaussures d'adultes que d'adultes, non ?

Je m'en vais troquer mes havaianas contre mes pataugas. Je n'en porte pas souvent, des chaussures d'adulte.

Écrit par : des fraises | mercredi, 18 mai 2011

Tambour Major : pas de mesquinerie s'il te plait. C'est quand même du 26.

Christophe : en effet, avec le bermuda c'était particulièrement classe. Une réussite.

Des Fraises : je découvre avec ton commentaire que le type de chaussures que je déteste porte un nom : les Sébago. La preuve que toutes les chaussures d'adultes ne sont pas bonnes pour l'humanité.

Écrit par : joss | mercredi, 18 mai 2011

On serait pas un peu en mai ?
SANS VOULOIR OFFENSER PERSONNE, BIEN SÛR.

Écrit par : laplume | jeudi, 19 mai 2011

laplume : vous n'offensez personne, rassurez vous. :D mais ici, on est en avril toute l'année ;)

Écrit par : joss | jeudi, 19 mai 2011

26! j'espère que c'est au moins en pointure américaine!
Si tu t'arrêtes aux titres, tu blogues plus, tu tweetes
PS les sebago, c'est vraiment atroce

Écrit par : Mers | jeudi, 19 mai 2011

Les commentaires sont fermés.