Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 février 2011

Doux Prince

J'étais en CM1, une institutrice avec laquelle nous avions cours deux heures dans la semaine en plus de notre sinistre enseignante attitrée était absente (parce qu'elle avait dû se blesser avec une craie ou se fouler le chignon ou quelque chose de la sorte). Je me rappelle donc que nous avions eu un cours avec sa remplaçante, juste un cours. Dans mon souvenir, elle avait les cheveux courts et blonds, légèrement roux, peut-être. Je suis incapable de dire comment je le sais mais c'était un cours d'histoire, j'en suis certain. 

Je ne me rappelle pas grand chose de cette leçon en dehors du moment où Madame Cheveux-court a fait l'appel. Elle a passé en revue chacun de mes petits camarades sans faire un pli et puis, au moment de prononcer mon prénom, elle a fait quelque chose que j'ai interprété comme une grimace en s'étonnant : "Ah tiens mais qu'est ce c'est que ce prénom ? ça vient d'où ?". Je sais qu'à ce moment je suis devenu rouge et j'ai bredouillé quelque chose qui n'avait pas vraiment de sens et devait d'ailleurs être parfaitement inaudible, la laissant manifestement convaincue de l'exotisme prodigieux de mon prénom. Et je me suis senti coupable. Même pas capable d'avoir un prénom normal. Je m'en suis voulu et j'en ai voulu (pendant des années) à mes parents. Mais enfin pourquoi avaient-ils eu cette idée saugrenue de m'appeler comme ça, saperlipopette ? 

Pendant des années j'ai détesté mon prénom. Je le percevais comme une sorte d'énigme se posant à tout ceux que je rencontrais car une partie non négligeable d'entre eux semblaient redécouvrir la lune la première fois qu'ils l'entendaient ou le lisaient, la palme arrivant lorsqu'il leur fallait l'écrire. Je crois que mon pire souvenir à ce sujet, c'est cette élève anglaise du collège de la banlieue de Manchester où j'étais parti pour une semaine en cinquième, incapable de prononcer ces même-pas trois syllabes malgré ses multiples et courageuses tentatives. Mon prénom était imprononçable pour un non francophone. Alors là, c'était le pompon.

Mais pourquoi ne m'avaient-ils pas appelé Julien, David ou Matthieu, comme tout le monde ? Dans le but évident de m'énerver encore plus, ma mère étalait au contraire sa fierté de voir qu'elle avait réussi à me donner un nom qui faisait de moi un exemplaire quasi unique puisque personne ne s'appelait comme moi à l'exception d'un ou deux joueurs de foot ou de vagues connaissances éloignées (le beau frère du voisin de la cousine Gisèle, éventuellement). Jamais par exemple, on n'entendait que le petit Joss, quatre ans, s'était perdu et attendait ses parents à la caisse de SuperU. Jamais.

L'autre type de réaction auquel j'étais régulièrement confronté, c'était "Ah ! avec un prénom comme ça, tu es forcément un petit Breton". Et bien non. Et là encore, j'en voulais à mes parents. Mais pourquoi vouloir faire croire faussement aux gens que je venais de Bretagne. Ils me faisaient sciemment passer pour un imposteur, nom d'une pipe en bois !!

Au lycée, j'ai même eu l'idée qui allait me permettre de me débarrasser de ce fardeau : sitôt le début de mes études arrivé, j'allais me faire appeler par l'un de mes deux autres prénoms. Mon troisième prénom dont j'étais en revanche plutôt fier allait ainsi sauver mon existence (en me rendant tellement plus beau, drôle et intelligent) : j'allais donc me faire appeler Raphaël (quatre consonnes et trois voyelles...). Et puis, vas savoir pourquoi, je n'ai jamais mis ce plan à exécution. Ma solution de secours est donc restée à l'état de quelques lettres imprimées silencieusement sur mes papiers d'identité.

Je crois que j'ai cessé d'avoir un avis négatif sur mon prénom lorsque j'ai compris que, non, le bonheur ne réside pas dans le confort tranquillisant qui vise à se fondre dans la masse. Et puis, il y a quelques années, à la faveur d'une conversation sur internet, mon copain de l'époque m'a donné la signification de mon prénom en breton, chose que je n'avais jamais eu la curiosité d'aller chercher moi-même. Doux Prince. Je dois dire que j'ai trouvé très classe. Et puis ça me va si bien. Nan, c'est vrai, quoi, Doux Prince, ça claque son teckel, comme diraient les gens qui s'expriment avec éloquence et raffinement. 

Et puis récemment des gens ont eu l'idée heureuse d'aller regarder l'influence des prénoms sur les personnalité sur des sites internet d'une immmmmense valeur scientifique et de m'en faire part. Tu sais, ce sont ces sites reconnus (par moi) d'utilité publique en matière de Dis-moi-ton-prénom-je-te-dirai-qui-tu-es. Les sites les plus fiables sont formels. Je le savais pertinemment mais évidemment lorsque j'avance moi même les arguments, je ne peux être aussi crédible que des sources reconnues comme des références indubitables. Et donc voilà, tu ne pourras pas dire le contraire puisque ce sont eux qui le disent. Je te laisse juger par toi-même à la lumière des lignes extraites de la page décrivant les Joss que je te rapporte ici fidèlement :

"Ce sont des hommes séduisants et d'un commerce agréable, puisque sociables, communicatifs, gais et souriants. Leurs qualités sont habituellement : sensibilité, émotivité, tact, tolérance... Ils sont aussi idéalistes de nature, parfois même avec un certain esprit réformiste. Ils aiment que tout le monde soit heureux autour d'eux."

C'est édifiant, non ? Bien sur que oui. J'en arrive donc, enfin, à la conclusion que je recherchais : c'est scientifiquement prouvé, je suis A-DO-RA-BLE.

Et voilà, CQFD. Merci Papa. Merci Maman.

Commentaires

Joss: Devenez hôte d'accueil ou trouvez un emploi dans l'Animation commerciale !

Écrit par : Sailortoshyo | vendredi, 11 février 2011

Et d'ailleurs… « Ils sont souples, […] versatiles… ».
Ton prénom fait plutôt de toi un obsédé sexuel, oui.

Écrit par : Sailortoshyo | vendredi, 11 février 2011

Pour Raphaël, vous avez bien fait de renoncer - c'est également imprononçable pour un anglo-saxon.

Écrit par : titcroco | vendredi, 11 février 2011

Le mot adorable demeure absent de la description de personnalité. En revanche, il y a commerce, ce qui fait un peu pute !

Écrit par : Fcranky | vendredi, 11 février 2011

Je trouve ton prénom très mignon. Moi j'ai hérité de 2 prénoms aussi moches l'un que l'autre mais avec l'age je m'y suis fait et de toute façon toute ma famille m'appelle par mon surnom.

Écrit par : Gouli | vendredi, 11 février 2011

Moi je trouve que le plus beau, dans ton prénom, ce sont les deux premières lettres. Assurément les deux meilleures pour commencer un prénom.

Écrit par : Diabolito | vendredi, 11 février 2011

@Diabolito : "JO" ? comme Josiane ?

Écrit par : PascalR | vendredi, 11 février 2011

Je compatis mon poussin, moi en CM2 j'ai été présenté à ma nouvelle classe et à mon maître par le directeur de l'école, et voici ta daaa... Pascal R. sous vos applaudissements!
Le maître : Ha ! R... comme le fromage !
Et la classe de petits morveux de s'esclaffer de rire!
J'en garde encore de nombreuses séquelles sapristi!

Écrit par : PascalR | vendredi, 11 février 2011

C'est amusant, maréférence en la matière définit ton prénom comme "Dieu est". A-hem ! Et avec cela, faut-il vous l'emballer ?

Sinon, plus de détails ici :
http://www.nominis.cef.fr/contenus/saint/252/Saint-Josse.html

Amicalement.

Al.

Écrit par : Al West | vendredi, 11 février 2011

Je me souviens avoir fait partie de ceux qui t'ont imaginé une vraie ascendance bretonne et avoir évoqué l'une des formes anciennes de ton prénom : "Yuz[h]eg" ou, plus courante, "Juzeg", avec pour racine "iud", soit "chef" (ou "prince", + "doux" pour le suffixe).
Pour ma part, je dois toujours ajouter, quand je me présente : "c'est mon vrai prénom". Je n'ai jamais rencontré d'homonymes, cependant, en 2010, j'ai appris qu'il en était né un très récemment à Brest (ce qui m'a replongé dans mon éternel questionnement : "Comment vit-on le fait de porter le même prénom que des milliers de voisins ?".
Pour la petite histoire, mon "ex" se prénommait "Gilles", qui devenait "Djillis" dans la bouche des Londoniens. Et ça l'énervait assez ^^

Écrit par : Kab-Aod | vendredi, 11 février 2011

Amusant, j'ai également été confronté au fameux "Ah tiens, tu es breton alors !". Et bien non. Il m'arrivait de m'en sortir avec une pirouette "Non, mais j'ai été conçu en Bretagne". Ce qui n'était pas vrai mais plus amusant que la sordide vérité.

(Sinon, j'ai bien ri en essayant mon prénom sur le site que tu mentionnes. J'obtiens "Dieu fait grâce". Mouarf !)

Écrit par : orpheus | vendredi, 11 février 2011

Si l'envie de changer vous reprend, quelques suggestions : http://www.russievirtuelle.com/prenoms/prenomsinv.htm

Écrit par : titcroco | vendredi, 11 février 2011

C'est comme pour le pull tu as pris un prénom qui t'allait bien. lol

Écrit par : Christophe | vendredi, 11 février 2011

Moi à l'inverse qui ai un prénom tellement commun, j'en voulais à mes parents d'avoir tant manqué d'originalité. Tout au long de ma scolarité nous étions un minimum de 2 dans la classe avec une pointe à 4 en terminale (sur 31 élèves, en voilà de l'originalité!).
En plus de cela les coquins ne m'ont affublé que de deux prénoms, le deuxième devant, pour mon bien personnel, être tu à jamais...
J'en avais même parlé à ma môman, parce que moi aussi mon prénom m'a beaucoup pesé.
Et sa réponse fût assez amusante: "vous étiez deux, alors quatre prénoms à trouver c'était déjà pas mal, surtout qu'on ne pouvait pas utiliser ceux des grands parents, vos frères aînés les avez déjà..."

Écrit par : dB | samedi, 12 février 2011

Moi j'aime bien ton prénom, il te correspond bien. Doux, gentil, quasi suave.
Ca me donne une idée de billet tiens ...

Écrit par : CDDB | samedi, 12 février 2011

J'aime ce prénom, et la description associée sonne très juste :)

Écrit par : Jonathan D. | samedi, 12 février 2011

Interprétons un peu cette interprétation :

1- Ce sont des hommes séduisants et d'un commerce agréable : tu as de l'avenir comme escort-boy
2- puisque sociables : un peu couillon
3- communicatifs : tu sais négocier tes passes
4- gais : je développe là ?
5- souriants : ça c'est pour le coté aguicheur. Les clients seront contents.
6- Leurs qualités sont habituellement : sensibilité, émotivité : Cf. point 4
7- tact : Cf point 3.
8- tolérance : pas regardant / garçon facile.
9- Ils sont aussi idéalistes de nature : même et surtout d'un point de vue culinaire
10- parfois même avec un certain esprit réformiste : toujours la grande cuisine.
11- Ils aiment que tout le monde soit heureux autour d'eux : CQFD

Écrit par : Tambour Major | dimanche, 13 février 2011

Choss ... Ché très choli !

Écrit par : Chosiane | dimanche, 13 février 2011

Sailortoshyo : 1. regarde bien si toi aussi on ne te propose pas la même chose 2. Et... so what ?

Titcroco : aujourd'hui ce n'est plus un problème :)

Fcranky : vous ne savez donc pas lire entre les lignes, c'est navrant !!

Gouli : dans ce cas, une question me taraude : tu en as déjà parlé à tes parents ?

Diabolito : assurément.

Pascal : 1 Non. JO comme Josette. 2 Comme je compatis. Cette était une Connasse, une vraie.

AL West : et bien changez vos références, mon ami. Je suis le prince.

Kab Aod : il est vrai qu'en comparaison avec le tien, mon prénom est extrêmement répandu

Orphéus : Et ce site est indiscutable, que ce soit bien clair.

Titcroco : je viens d'y trouver un Istmat que je trouve absolument charmant

Christophe : et du premier coup s'il vous plait !

dB : et t'as pas répondu "Feignasse!!!"

CDDB : en fait, suave, finalement, je suis assez d'accord

Jonathan D : merci merci merci

Tambour Major : je vais aller de ce pas enquête si votre prénom à vous...

Chosiane : Che vous Saime.

Écrit par : Joss | dimanche, 13 février 2011

Y'a tromperie sur la marchandise... "Prince" en Breton, ça se dit "Mael"... Faut arrêter les affabulations mon p'tit (j'insiste sur le "p'tit"...)

Écrit par : BisB | mardi, 15 février 2011

C'est très beau, Istmat. Mais que pensez-vous du plus beau, curieusement absent de cette liste : Dazdrapertrak ? (Longue vie au premier tracteur). Meuuh.

Écrit par : titcroco | mardi, 15 février 2011

BisB : et c'est moi qui file un mauvais coton, peut-être ?

titcroco : j'en pense beaucoup de bien. Les petit copains de classe n'oseront pas se moquer d'un prénom qu'ils seront incapable de prononcer.

Écrit par : Joss | mardi, 15 février 2011

@ BisB => "Prince", en breton moderne, se dit "priñs" (tout connement), mais effectivement "mael" en ancien breton (probablement tiré du gaulois "maglo"). Comme toute les langues, le Breton connaît des synonymes, des nuances et des variantes, des influences diverses au fil des siècles. Outre les apports du Gaulois et du Gallo-Romain, le Breton a également (surtout ?) connu les apports de l'immigration des celtes insulaires débarqués du nord, ce qui a très enrichi (et complexifié) son patrimoine linguistique. En somme, vos deux racines ont effectivement trouvé du terreau en Bretagne :)

Écrit par : Kab-Aod | mercredi, 16 février 2011

Joss c'est Joseph en breton, c'est du moins ce que m'avais expliqué le recteur au pardon de Ste Anne ...
BLOG FORMELLEMENT INTERDIT AUX MOUETTES, AUX GOELANDS, AUX SANGLIERS AINSI QU'AUX PIGEONS comme tu l'écris, c'est donc autorisé aux poules ?!...

Écrit par : Marie | mercredi, 16 février 2011

Kab Aod : merci pour cette éclairage et réfléchi qui nous amène à la conclusion (évidente) que monsieur BisB est une racine qui file un mauvais coton...

Marie : oui les poules ont encore droit de cité ici. Je n'ai pas le souvenir d'avoir eu maille à partir avec elles. Pas encore. Pour les autres animaux sus-nommés il faut remonter les archives (parfois bien loin) pour en avoir les explications.

Écrit par : Joss | vendredi, 18 février 2011

C'est vrai que quand j'ai su ton prénom, je me suis imaginé que tu avais un vieux fond de sang bleu ou une mère qui ne désespérait pas d'être une princesse. Un prénom rare. Mais il te va bien - comme vont finalement toujours bien les prénoms aux copains !

Écrit par : christophe | samedi, 19 février 2011

Oui, ma mère devait secrètement espérer un grand destin pour sa progéniture. Mon frère a un prénom de roi grec de macédoine...

Écrit par : Joss | lundi, 21 février 2011

Les commentaires sont fermés.