Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 14 novembre 2010

C'est pas compliqué, je suis un chef (euh...)

CIMG0167.jpgLa recette s'avérait assez simple. Les ingrédients étaient tous réunis, dosés et disposés comme pour une photo de famille (bon, il manquait juste la levure, mais c'est bien connu, la levure, ça sert à rien, nan ?). De la même façon, les ustensiles étaient bien en rang, prêts à faire feu de tous bois. Le cuisinier lança les hostilités d'un geste confiant en allumant le four pour l'indispensable préchauffage et le spectacle débuta.

Un léger parfum de beurre envahit l'appartement, la farine se mit à voler en pluie savante, les oeufs s'entrechoquaient et le chocolat fondait langoureusement alors que la casserole, le fouet et la fourchette s'en donnaient à coeur joie pour donner une jolie mélodie à ce joyeux mélange. Jamais une si belle matinée de cuisine ne s'était annoncée dans cet appartement.

Mais en une fois encore la vie, cette garce, a trouvé que les choses se passaient un peu trop bien à son goût et elle décida sournoisement d'y mettre son grain de sel. Alors que le cuisinier s'émerveillait de retrouver les souvenirs de son enfance où il tournait autour de sa mère et de la table en Formica, il se mit à sentir une odeur quelque peu étrange assortie d'une surprenante fumée en provenance du four. Un rapide coup d'oeil à l'intérieur du four le rassura pourtant : rien à l'horizon. Décidément, cette recette, ça allait être du gâteau.

Comme lorsqu'il était petit, le cuisinier s'amusa à goûter de-ci de-là la préparation qui commençait à prendre forme et tout se passait pour le mieux. Les blancs en neige moussaient fermement et la farine faisait décidement de si jolis dessins sur la table... Et puis... Et puis il y eut cette affreuse fumée, cette odeur qui prend à la gorge, les yeux qui piquent de façon tout à coup insupportable, tellement insupportable qu'il fut difficile d'aller jusqu'à la fenêtre pour l'ouvrir.

ATTENTION : ceci est un communiqué du ministère de la prévention contre les risques d'accidents pâtissiers :

Quand tu as un four équipé de plaques de cuissons dont tu ne te sers pas (parce que bon, ce four tu l'avais acheté en urgence quand tu vivais à Rennes et que là, les plaques de cuisson t'en as pas besoin), il est TRES FORTEMENT déconseillé de poser son micro-onde directement sur les plaques de cuisson et d'allumer les plaques pas inadvertance au lieu d'allumer le four.

Une fois la fenêtre ouverte et les vapeurs nocives dissipées, la recette reprit avec un enthousiasme largement entamé, l'ambition et la magie s'étaient envolées, le cuisinier devait toutefois procéder à la cuisson de la "chose".

Et cette cuisson... Euh... en fait c'est à dire que ... nan c'est trop long à expliquer tu pourras pas comprendre, mais le cuisinier a réellement eu une multitude de circonstances atténuantes, sois en convaincu.

En conclusion, on retiendra que mon fondant fut aussi fondant qu'il soit possible de l'imaginer (plus liquide c'est de la soupe), tellement fondant que même les pieds de mon micro-onde ont fondu. C'est dire si je suis un CHEF.

(Et non, tu ne verras de photo du résultat sorti du four et encore moins servi à l'assiette, c'est classé secret défense.)

(Quant au micro-onde, paix à son âme)

Commentaires

"Comme lorsqu'il était petit, le cuisinier s'amusa à goûter de ci de là la préparation qui commençait à prendre forme et tout se passait pour le mieux"

Je t'imagine très bien fourrer tes doigts partout et manger de la pate crue à tout va...

Écrit par : rod_cook | dimanche, 14 novembre 2010

Voilà enfin le fin mot de cette histoire de pieds fondus...
huhuhuhuhu. Je ne devrais pas rire (ça ne se fait pas je sais), mais là vraiment c'est... si... drôlement raconté.

J'espère tout de même que malgré ce coup de chaud, il n'y a pas trop de mal (ni pour le four ni pour le cuisinier...).

En même temps une soupe au chocolat, c'est pas une mauvaise idée... ;-)

Écrit par : Waquete | dimanche, 14 novembre 2010

Quelle histoire. Ca arrive à tout le monde. Dommage pour le microondes.

Écrit par : gouli | lundi, 15 novembre 2010

On aura une pensée émue pour les victimes de cet attentat: les convives qui n'ont pas eu la force de briser le coeur de l'autoproclamé chef et qui ont, tant bien que mal, fini leur assiette.

Écrit par : vinzniv | lundi, 15 novembre 2010

PascalR m'a dit "j'te jure que Joss est une godiche". Je ne voulais pas y croire. Je t'ai défendu bec et ongles. Il m'a dit "va lire sa dernière note".
J'ai lu...
Tu es une godiche.

De toute façon, PascalR va travailler en pyjama alors l'un dans l'autre...

Écrit par : Ditom | lundi, 15 novembre 2010

Ah oui... Et ça fait mal aux yeux tout ce rouge.

Écrit par : Ditom | lundi, 15 novembre 2010

"ça fait mal aux yeux" - sans doute pour rendre hommage à la fumée qui piqua les yeux dudit autoproclamé...
ceci étant, moi j'en ai connu une (une fille, hein...) qui fit chauffer la pizza surgelée avec son plastique et là, franchement, elle avait l'air plutôt godiche. Elle aussi...

Écrit par : le lapin givré | lundi, 15 novembre 2010

Han la pétasse de Ditom!!
J'ai jamais dit une chose pareille Joss. Il faut me croire d'ailleurs j'avais demandé à fiuuu et à Gossbeau de te rouler une galoche si t'avais un mis un slip jaune dimanche.
Si ça c'est pas une preuve d'affection.

Écrit par : PascalR | lundi, 15 novembre 2010

Ma grande sœur a été godiche un jour.
En l'absence de madame Mère, elle nous a fait cuire des pâtes sans eau pour mon frère et moi.

Écrit par : PascalR | lundi, 15 novembre 2010

rod_cook : tu te doutes bien que je ne peux pas démentir

Waquete : la soupe c'est tellement moins dangereux que je pense ne faire plus que cela à l'avenir

Gouli : son remplacement était prévu pour très bientôt dans tous les cas

Vinzniv : ah oui, dis moi, comment va ton transit ?

Ditom 1 : ce PascalR est une vraie peste, ça ne m'étonne pas. Merci d'avoir tenté de me défendre

Ditom 2 : mets des lunettes de soleil

Le Lapin givré : tu sais, j'ai cotoyé une belle brochette de godiches pendant tout ce week-end prolongé

PascalR 1 : T'en fais pas je te crois, ce Ditom est une vraie peste, ça ne m'étonne pas. Fiuuu et Gossbeau m'ont bien parlé de ta demande mais je les ai trouvé étrangement timides

PascalR 2 : ça me réconforte, cette idée que je suis pas seul

Écrit par : joss | lundi, 15 novembre 2010

J'ai tellement ri…

Puis je me souviens que j'ai déjà fait fondre moult ustensiles en allumant la mauvaise plaque ou encore que j'ai réussi à faire fossiliser du chocolat au micro-ondes… Je ne moquerai donc pas.

Écrit par : Yod'ah | lundi, 15 novembre 2010

Ne te laisse pas émouvoir par les soupes. Quand elles ont décidé de se faire une casserole carbonara, ou de gicler jusqu'au plafond, elles savent faire.
Y a des jours où on deviendrait bien crudivore, tiens.

Écrit par : KarregWenn | lundi, 15 novembre 2010

Ca, ça pourrait m'arriver...

Écrit par : christophe | jeudi, 18 novembre 2010

Yod'ah : oh oui, en te lisant, il me vient à l'esprit un autre souvenir glorieux d'ustensile fondu...

KarregWenn : alors même les soupes sont fourbes ? mais c'est affreux ! je ne mangerai plus que des pommes, tiens. (et du chocolat)

Christophe : je ne te le fais pas dire ...

Écrit par : joss | jeudi, 18 novembre 2010

Dommage, la photo était alléchante.
Je me suis converti aux ustensiles tout inox lorsque j'avais des plaques chauffantes, las de décoller perpétuellement du plastique brulé.
Mais je n'avais pas pensé à faire frire un micro-ondes de l'extérieur, évidemment. Tu as une sorte de record!

Écrit par : flavien | vendredi, 19 novembre 2010

Le concept est inédit : cuisiner au four à micro-ondes en faisant chauffer le micro-ondes lui même... Très intéressant. A quand le petit livre de recettes ? J'ai déjà le titre : "La cuisine au masque à gaz"

(naaaaan ! pas taper, pas taper... )

(repose tout de suite cette fourchette !

(Aïeeeeeuh !)

Écrit par : Tambour Major | dimanche, 21 novembre 2010

Flavien : oui, jusqu'au moment de la photo, tout allait si bien... Faire frire un micro-onde de l'extérieur c'est une idée qui n'est pas donnée à tout le monde, voilà tout...

Tambour-Major : en fait dans l'esprit c'est un peu comme le bain-marie, ce sont les parois chaude du micro-onde qui chauffe délicatement ce qu'il contient

Écrit par : joss | dimanche, 21 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.