Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 28 mars 2010

Joss découvre la vie : bienvenue chez les morts

Visite des catacombes de Paris avec D. du 15ème. (oui, j'ai osé)

 

Pfiiioooouuuu !! t'as vu la queue à l'entrée ?

 

- Moi : blablablablablabla [...] blablabla

- D. du 15ème : Blablablablabla [...] blablabla

- Moi : blablablabla [...] blablabla.

 

Oh ayé, c'est notre tour (pas si difficile pour deux pipelettes d'occuper une heure d'attente en papotant). Après une heure de queue, une affiche qui va bien : la machine à carte bancaire est en panne. Sympa. D. du 15è me sauve la mise en payant en liquide. Je vais encore avoir des dettes...

 

Le voyage débute par un escalier en colimaçon qui descend longuement suivi de plusieurs longs couloirs au plafond assez bas (mais moi ça ne me gène pas vraiment, tu vois). Après plusieurs de ces longues galleries, un des "guides", je ne sais pas si c'est le mot le plus adapté, s'adresse à nous en nous demandant : "c'est long, hein". Heuuu, tu sais mon grand, là, on n'a encore rien vu, alors j'espère que ça va encore bien plus long.

 

Ah tiens des os.

 

C'est fascinant.

 

Cela dépasse tout ce que j'imaginais. C'est à peine croyable tous ces ossements, toutes ces vies. Ou plutôt, tous ces morts. Il y a dans ces allées tant d'histoires et de visages figés, une vie ne pas suffirait pas à les dénombrer. Il me parait difficile de décrire la disposition des ossements avec des mots qui te donneraient une impression juste. Les os sont accumulés comme les parpaings d'un mur, ajustés comme des sculptures infinies. Les crânes sont parfois agencés de façon à faire apparaître des dessins avec un goût parfois surpenant, notamment à l'endroit où des crânes disposés à la façon de pierres ornant un mur forment un coeur. Certains agencement me donnent l'impression de sculptures sur bois où même de meubles en osiers. Il est difficile de réaliser qu'il s'agit bien de milliers de morts et pas d'un décor de parc d'attraction tellement on a l'impression d'une mise en scène.

 

On retrouve, sans surprise, au détour des allées, des citations qui rappellent combien l'homme est peu de choses face au temp et la vie, était-ce vraiment nécessaire. Je regrette quelque peu également le flot des autres visiteurs parfois bruyants qui dénote dans cet endroit que j'aurais voulu plus silencieux.

 

Le visite se poursuit dans des galeries humides où l'eau perle au plafond et vient mouiller le sol foulé par nots frèles chaussures. Cela ajoute une goutte de pittoresque au voyage. Je termine le récit de cette visite avec le sentiment de n'avoir pas du tout réussi à retranscrire les impressions que j'ai eues.

 

A nouveau les escaliers. Retour à la lumière du jour. J'ai faim. La vie, quoi.

12:27 Publié dans Blablablog | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Tu as changé ta demi photo. Non pas que ça me dérange vraiment. Juste, je signale. Au cas où tu te serais fait pirater ton blog, par exemple...

Je n'ai aucune espèce d'inspiration concernant les catacombes. Donc je m'abstiendrai de commentaires stupides. Je me défoule déjà sur facebook.

Écrit par : Antoine | dimanche, 28 mars 2010

allez voir des os le jour des rameaux c'est de bon ton, endroit long sombre humide ca me fait penser à une backroom en fin de soirée ......

Écrit par : fiuuu | dimanche, 28 mars 2010

Il fait bien meilleur chez les vivants !
A l'occasion, jette un coup d'oeil sur l'ossuaire de Sedlec en République Tchèque. Tu m'en diras des nouvelles. (http://www.kostnice.cz/)

Écrit par : Tambour Major | lundi, 29 mars 2010

Non mais t'as quand même oublié le plus glamour pfff.

Les pommes de terre rissolées, l'émincé de boeuf aux petits oignons et ses blinis de blé, le café maison. Et tout ca dans une ambiance multiculturelle teeellement chic.

Bon allez, comme prévu on rattrapera ca avec une coupette, au ritz of course...

Écrit par : D du 15ème | lundi, 29 mars 2010

À force de pugnacité, je savais bien que tu nous conduirais tôt ou tard sur la piste des tes Ex !

Écrit par : Jean-Robert Laglue (Superintendent) | lundi, 29 mars 2010

Antoine : mais oui, tu as raison ! il me semble bien que cette photo a changé

Fiuuu : oui, ben tu sais, je suis pas sûr que l'ambiance t'aurais beaucoup chauffé l'esprit

Tambour Major : je regarde ça...

D du 15è : tu oublié de que le tout était servi dans une vaisselle que l'on retrouve que dans les palaces du grand monde. Le meilleur carton qui soit.

Jean-Robert Laglue : quel fin limier ce MArC-Us ! mais que faire face à tant de perspicacité ?

Écrit par : Joss | lundi, 29 mars 2010

Pers-pi-ca-ci-té !
Pénétration ... d'esprit.
C keske j voulé dir ^^

Écrit par : Laglue | mardi, 30 mars 2010

Ah les catacombes... Je les ai visité, mais par un chemin moins légal (et donc beaucoup plus calme !). Faudra que j'en parle à l'occasion :)

Écrit par : Jonathan D. | mardi, 06 avril 2010

En Italie, à Rome, j'avais visité une petite catacombe juste à côté d'une petite église ou des salles se succédaient les unes aux autres, et chacune était plus flippante que la précédente. Il s'agissait de milliers de moins franciscains ou quelque chose dans le même goût, qui étaient morts la. Et ils avaient agencés les ossements pour en faire des vôutes, des cadres, et même des lustres, suspendu par des chaines d'osselets.
Du morbide à fond les ballons. Un frisson en sortant, pareil on a été manger une glace.

Écrit par : fabisounours | mercredi, 07 avril 2010

Les commentaires sont fermés.