Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 mars 2009

Du baladeur à la réalité

Lorsque j'étais étudiant, chaque matin et chaque soir j'effectuais un trajet d'environ trois quarts d'heure en bus et à pied. J'aimais délaisser le bus pour la fin du trajet que je coupais à pied en passant par les petites rues de la vieille ville à côté du Château puis le grand escalier qui descend de la Cathédrale vers la Maine. Comme beaucoup, j'animais ce temps quotidien en usant de mon lecteur mp3. Et parmi les voix qui venaient régulièrement chantonner à mon oreille pendant que les collègiennes se gaussaient de leur profs de math qui est vraiment un naze, il y avait La Grande Sophie.

A l'époque j'avais eu un grand coup de coeur pour l'album Et si c'était moi. C'était peut-être une période où les paroles me touchaient particulièrement, en tout cas mon printemps 2004 a eu pour décor musical essentiel cet album que je connais sur le bout du coeur. J'ai eu le sentiment de grandir avec cet album, comme si certains beaux matins d'avril, sur les marches de la Cathédrale, une Grande Sophie en miniature était assise sur mon épaule pour mettre en musique mon entame de journée.

Il y eut ensuite l'album suivant (le bien nommé La Suite) qui occupa mon début d'année 2006. Je ne m'étais en revanche pas encore procuré le tout dernier, Des vagues et des ruisseaux, mais ce sera chose faite dès demain.

Parce qu'hier je l'ai vue.

Pendant la première partie, je n'ai eu de cesse de me demander comment j'allais vivre le moment où elle allait apparaître sur la scène. En quelque sorte, j'ai eu le sentiment de retrouver une amie perdue de vue depuis quelques temps. Je l'ai trouvée drôle, inspirée, je l'ai trouvée belle, aussi. Et puis il y a eu ces chansons que je connais si bien, celles que j'ai fredonnées tant de fois joyeusement, seul sur les marches de la Cathédrale. Elle n'était plus une miniature imaginée sur mon épaule, elle était là, en face de moi.

Et son regard croisait le mien de temps à autres. Et je souriais. Et j'avais envie de lui dire merci.

A la sortie du concert, un des amis qui m'accompagnaient s'est moqué gentiment avec un : "Ooooh comme c'est mignon, il a des étoiles plein les yeux". Et c'était vrai.

Commentaires

la Grande Sophie sera aussi à Nantes le 27 avril, j'ai vu des affiches !
(c'est vrai qu'il est mignon ton billet...)

Écrit par : lelapingivré | samedi, 07 mars 2009

Oups !
Quelqu'un a-t-il appuyé sur la touche "Pause" des commentaires ?

Écrit par : Les goûts et les couleurs... | samedi, 07 mars 2009

Quelque soit l'artiste, la magie d'un concert reste unique...j'en suis convaincue!

Écrit par : Kris | jeudi, 12 mars 2009

Les commentaires sont fermés.