Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 octobre 2006

Magie oubliée

Quand passe la vingtaine, il y a un certain nombre de choses qui font sentir qu'on vieillit mûrit. Entre autres, écouter une conversation entre des ados dans le bus et se rendre compte qu'on ne comprend rien (des fois, c'est bon de vieillir !).

Un autre signe révélateur : retrouver quelque chose qui a fait partie de son enfance et s'apercevoir que la magie n'opère plus tout à fait.

medium_ottokar.jpgIl y a quelques temps, une amie m'a confié qu'il y avait dans Le Sceptre d'Ottokar un élément de l'intrigue qu'elle n'avait jamais compris (ne vous moquez pas, elle lit ce blog). Afin d'éclaircir ce point de mystère, je me suis donc replongé dans cette atmosphère si particulière qui baigne les albums de Tintin. Je ne peux pas dire que Tintin ait eu une grande importance dans mon enfance, disons que c'est un souvenir comme un autre. D'ailleurs, je pense que Tintin a dû plus marquer les gens qui ont environ dix ans de plus que moi, un avis sur la question ? (quel habile moyen de recenser des trentenaires dans mon lectorat, mais je suis vraiment un génie !).

Il y a bien lontemps que je n'avais plus ressorti l'un de ces albums de leur place. Je ne les aimais pas seulement pour l'histoire qu'ils contenaient mais aussi pour l'objet qu'ils étaient, le simple fait de le tenir, de regarder la couverture.

L'histoire, franchement bof. J'ai été surpris par la vitesse à laquelle on lit un album de Tintin quand on est adulte. Ca passe très vite, et heureusement, d'ailleurs. Conclusion, j'ai bien compris toute l'histoire (pas trop de difficultés à ce niveau, merci) et le point de détail qui posait problème. Mais surtout, je n'ai pas eu envie de parcourir d'autres albums pour ne pas abîmer un peu plus ce souvenir déjà bien racorni. Il reste comme je le disais une ambiance assez spéciale, pas grand-chose de plus. Je ne suis pas du tout lecteur de BD, je ne me permettrai donc aucune comparaison ou autre analyse.

Je garderai ces albums en tant qu'objets, plutôt qu'en tant que livres. J'ai bien d'autres madeleines de Proust auxquelles me raccrocher, disons que, celle-ci, elle a un peu goût de vieux.

(PS : Louloute, si tu veux que je t'explique, j'ai tout compris ;-) ). 

Commentaires

je n'ai jamais été très fan de tintin. par contre j'ai quelques albums des schtroumpfs qu'il m'est déjà arrivé de relire sans déplaisir....
:-)

Écrit par : le hérisson | lundi, 16 octobre 2006

ahhhhh Tintin.. mes toutes première BD....
j'en ai passé des heures à en lire et relire.
D'ailleurs, j'ai toujours pas fini de compléter ma collection, il me reste toujours deux ou trois albmus que je n'ai toujours pas
Et franchement, c'est vrai que ça vieillit mal. quand on ose comparer avec les Bd actuels, le constat est affligeant.
mais je ressens encore l'excitation de ma toute première BD de tintin alors que je l'a déballais du papier cadeau

Écrit par : moi et autrui | lundi, 16 octobre 2006

Quel était le point mystérieux de l'énigme, dis???
Moi, j'adorais ça, mais depuis que j'ai eu un prof de psy qui m'a fait une analyse à la loupe de Tintin et Hergé, j'aime plus, ça a cassé le mythe...

Écrit par : Marinette | lundi, 16 octobre 2006

Moi je kiffe toujours autant Tintin, mais tu as raison la grande différence est dans la rapidité avec laquelle on le lit aujourd'hui. Cela reste tout de même une bédé pour gamins, mais c'est bon de retrouver les sensations qu'on a eu à l'époque ! (ouaiii j'ai 30 ans !!!!)

Écrit par : Matoo | lundi, 16 octobre 2006

et tu as relu OUI-OUI à la plage aussi ?

Écrit par : les tamaris | mardi, 17 octobre 2006

Je ne suis pas trentenaire, mais à la maison, nous avons :

- tous les tintins
- tous les Spirou et Fantasio
- tous les Asterix et Obelix en edition de luxe (et oui !)

Et je les lisais de manière régulière, avec tout le même plaisir, à chaque fois. J'adorais tout particulièrement Spirou et Fantasio, que je consacrerais BD du siècle, devant Tintin.

Écrit par : Mathieu | mardi, 17 octobre 2006

Matoo >>> Mais, t'as pas un peu vieilli toi ? ;)

Écrit par : Mathieu | mardi, 17 octobre 2006

Perso moi c'était les Asterisme euhhh Asterix faut que je me réveille j'ai plus 12 ans faut que je pronnonce les titres distinctement :)
Mais il est vrai que j'ai moins de plaisir à les lire...
En revanche les triplés ca me bidonne toujours autant !!!!
C'est grave doc ?

Écrit par : Arnaud | mardi, 17 octobre 2006

mon préféré, c'était Tintin et l'Ile Noire car je trouvais tout gentil le "terrible Gorille" !
ça me donne presque envie de m'y replonger !
merci pour la p'tite séquence souvenir !

Écrit par : titonne | mardi, 17 octobre 2006

A défaut de magie oubliée, il s'agit plus de magie perdue. J'aimerais tellement retrouver le plaisir que j'avais a 14 ans en lisant Tintin et les bijoux de la castafiore (le seul que j'ai jamais lu). je me souviens encore parfaitement de ce plaisir là mais je ne l'ai pas retrouvé à la relecture, il y a quelques temps...

Écrit par : Alexandre | mardi, 17 octobre 2006

>> le Hérisson : moi je voulais être le schtroumpf bricoleur, j'adorais son petit crayon

>> moi et autrui : moi aussi, j'y ai passé tellement d'heures, et j'ai toute la collection

>> Marinette : c'est top secret (trop d'intérêts sont en jeu...)

>> Matoo : évidemment que c'est bon ces sensations !

>> les Tamaris : mais il y a un mais... c'est le moment avec le crabe , trop dur à revivre...

>> Mathieu : ah ouais, moi Spirou j'ai jamais lu, il n'est jamais trop tard...

>> Arnaud : oui, là, je crois que c'est grave

>> Titonne : Totalement d'accord. Au fait, t'avais pas un poster Tintin dans ton chez toi, rue Bod...

>> Alexandre : oui, c'est comme ça que je le ressens aussi

Écrit par : Joss | mardi, 17 octobre 2006

Joss >>> Et tu oses me parler de "mon manque de culture" ?

Mais quelle honte cher ami !

Écrit par : Mathieu | mardi, 17 octobre 2006

c'est étrange cette sensation que tu décris precisemment.. cet emerveilement avec un livre ou un film d'enfance par exemple..., ce besoin de garder un souvenir intact... J'ai recemment revue une histoire que j'avais sublimé étant plus petit.. revenir à cette histoire a été source de déception...mais bon, comme tu dis, libre à chacun de garder intact ces souvenirs... il existe bien assez de souvenirs d'enfances...d'ailleurs, revenir sur les traces de mon enfance (physiquement parlant..) produit bien assez de frissons pour rattraper une petite désillusion...parce qu'au delà de l'histoire contée, il y a les souvenir que l'on a écrit nous même et qui bizarrement demeurent purs et intacts...

Écrit par : thanos | samedi, 21 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.